Logo du site

Le scandale des biens mal-acquis. Enquête sur les milliards volés de la Françafrique

Xavier Harel et Thomas Hofnung La Découverte, 2011, 238 p., 19,50 €

Réalisée par deux journalistes spécialistes du sujet, cette enquête se lit comme un roman policier. On y découvre les dessous de l’affaire des biens mal acquis. À la suite d’un rapport du CCFD-Terre Solidaire de 2007, les ONG Sherpa et Survie et la Fédération des Congolais de la diaspora déposent une plainte pour détournement de biens publics. Elle vise les chefs d’États du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale. Fin 2010, la Cour de cassation la juge recevable et autorise l’ouverture d’une enquête sur les acquisitions de ces dirigeants et de leurs familles (hôtels particuliers, villas, voitures de luxe…). Les auteurs détaillent, non sans ironie, les fortunes accumulées par ces familles et leur train de vie exubérant : « Alors qu’il [le Gabon] affiche la plus importante consommation de champagne par habitant du continent africain, les Gabonais doivent apporter leurs bouteilles d’eau potable lorsqu’ils vont se faire soigner à l’hôpital général de Libreville… » Sont montrés les circuits et complicités au sein des gouvernements français successifs. Les moyens pour acheter, intimider ou faire taire un journaliste ou un militant gênant. Valises ou djembés bourrés de billets transitent pour s’assurer tel marché (pétrolier principalement), financer telle campagne électorale. Au vu et au su de nombreux hommes politiques, mais dans le silence le plus total. Le président Nicolas Sarkozy annonçait que tout cela n’avait plus cours. En refermant cet ouvrage, il est permis d’en douter.

Aurore Chaillou
15 mai 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules