Logo du site

Green deal. La crise du libéral-productivisme et la réponse écologiste

Alain Lipietz La Découverte, 2012, 188 p., 16 €

Ils ne sont pas si nombreux, les responsables politiques qui, face à l’ampleur des enjeux sociaux, économiques et écologiques, proposent une réponse globale pour les trente ou quarante années qui viennent. Cette perspective donne du souffle au propos, dans un format volontairement resserré. La crise de 2008, pour l’économiste et ancien eurodéputé vert Alain Lipietz, n’est pas seulement celle du néolibéralisme, dont il rappelle que le cortège d’inégalités qui l’accompagne est propice à la finance folle, mais aussi celle du productivisme. Pour l’auteur, qui se réclame pourtant de l’école de la régulation, la réponse ne saurait se résumer à dompter la finance, ni à un keynésianisme classique. Au demeurant, l’ouvrage ne vaut pas tant par l’explication et les réponses spécifiques avancées aux différentes crises – beaucoup ont déjà été énoncées – que par la vision d’ensemble qu’elles dessinent. Il vaut aussi par le talent pédagogique déployé, sans dogmatisme : un talent appréciable pour appréhender des questions aussi techniques et sensibles à la fois que le nucléaire, la dette ou le réchauffement climatique. Le rapprochement avec la conjoncture des années 1930 et le grand œuvre de Roosevelt est frappant. Même si l’on peut juger que le renvoi quatre-vingts ans en arrière est un peu insistant pour penser le siècle qui s’ouvre, il en pousse visiblement plusieurs à l’engagement, comme en témoigne la montée en puissance du mouvement « Roosevelt 2012 ».

Alain Lipietz
Green deal. La crise du libéral-productivisme et la réponse écologiste
La Découverte, 2012, 188 p., 16 €

Acheter Green deal sur La Procure


Jean Merckaert
29 novembre 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules