Logo du site

Nous, on se sauve nous-mêmes Sécularisation, identité paysanne et écologie

Mathieu Gervais Van Dieren, 2020, 362 p., 26 €

Mathieu Gervais, spécialiste de sociologie des religions et de science politique, signe un ouvrage particulièrement instructif. Qu’y a-t-il de religieux dans la microbiologie des sols ? Qu’y a-t-il d’agroécologique dans la croyance ? Mathieu Gervais s’intéresse aux réserves de sens et aux déclencheurs de changement. Quelles influences religieuses précèdent et accompagnent les mutations de notre modèle agricole depuis les années 1940 ? C’est avec beaucoup d’adresse qu’il répond à la question. Le résultat ? Une fresque qui transporte le lecteur avec un soin infini, des courants vichystes notamment, aux militants de la JAC revendiquant parité et progrès, jusqu’au MRJC contemporain interrogeant le productivisme des aînés. Parcours et initiations, héritage et rupture, naturel et sacré, le chercheur mesure les échos de la religion dans les métamorphoses d’un demi-siècle d’histoire agricole. Comment s’écrit l’utopie ? Les entretiens et rencontres de l’auteur avec des croyants d’aujourd’hui offrent un éclairage sans précédent.

Lucile Leclair
2 février 2021
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules