Logo du site

Un siècle de construction sociale Une histoire de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC)

Philippe Portier Flammarion, 2019, 256 p., 22,90 €

La Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), jeune centenaire (1919) encore très alerte, maintient dans le concert syndical, avec 10 % des voix, sa musique originale inspirée de la doctrine sociale de l’Église. Mais cette fidélité (Philippe Portier parle d’« enracinement » dans sa belle synthèse) a toujours fait part égale avec le souci de s’adapter aux transformations sociétales et plus encore après la scission douloureuse de 1964 d’où naîtra la CFDT. Et cela dans une recherche de compromis bien accordée à un « imaginaire conciliateur », aussi opposé à l’individualisme dévastateur du libéralisme économique qu’au bellicisme des tenants de la lutte des classes. Parmi plusieurs grands thèmes axiaux dominent le principe de dignité, appliqué en priorité aux précarisés et désaffiliés, la destination universelle des biens par-delà les intérêts corporatifs et la subsidiarité déclinée sur le triple registre du paritarisme, de la négociation collective et du souci, renforcé ces dernières années, de proximité au monde du travail. Jamais n’est perdu de vue le spirituel qui tient lieu de cap dans une forme d’humanisme chrétien inscrit au point de jointure du social, de l’économique et du politique.

L’ouvrage clair et brillant d’un historien et politiste est une belle occasion de découvrir, dans la trame de son histoire et de son présent, un syndicat parfois méconnu.

Jacques Le Goff
22 juillet 2020
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules