Logo du site

Abécédaire de l’écologie joyeuse

Éric de Kermel Bayard, 2020, 224 p., 17,90 €

Être à la fois profondément écologiste, dans la conscience intime des enjeux liés à la destruction des écosystèmes, à la perte de la biodiversité, aux altérations de la dignité humaine, à la crise sociale, et profondément joyeux, confiant dans l’humanité et dans ses ressorts de solidarité, d’inventivité et de spiritualité pour faire face aux crises. Voilà le défi que relève Éric de Kermel dans ce livre que l’on a plaisir à prendre le temps de lire ou de picorer. Les entrées alphabétiques nous emmènent des contes pour enfants (Goldilocks ou Boucle d’or) à la Bible (« Genèse ») en passant par des concepts, des symboles ou des enjeux variés qui ont trait à la « maison commune ». Joliment soulignés de citations (« Restera t’il un chant d’oiseau pour les enfants des temps nouveaux ? » Jean Ferrat) empruntés à des registres très différents – dont certaines résonnent particulièrement à l’esprit ou au cœur du lecteur –, les courts articles exposent simplement des enjeux complexes et, partant de problèmes singuliers, démontrent leur portée universelle pour l’écologie. Ici, pas de démonstration scientifique – une somme très complète de références et d'associations engagées figure à la fin du livre pour approfondir chaque sujet – mais un répertoire complet, simple et poétique de ce à quoi nous appelle l’écologie : prendre soin de la nature (mot que l’auteur préfère à celui de biodiversité), des animaux, des hommes, de nos relations et de notre joie intérieure qui nous pousse à agir.

Clémence Holman-Pourroy
12 avril 2020
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules