Logo du site

La prison Réalités et paradoxes

Camille Lancelevée et David Scheer Presses universitaires Blaise Pascal, 2019, 64 p., 4,50 €

Les presses universitaires de Clermont-Ferrand ont une très jolie petite collection qui vise à donner « l’essentiel d’un sujet en 64 pages ». Mission accomplie avec ce texte sur la prison. Presque tout y est, de façon chiffrée, factuelle et synthétique. Quatre chapitres structurent un texte très clair : « Qu’est-ce que la prison ? », « Qui va en prison ? », « D’où vient la prison ? » et « À quoi sert la prison ? »

Les auteurs connaissent parfaitement leur sujet. On regrettera juste deux petites inexactitudes et une omission concernant les soignants : ils ne sont pas acteurs « de réinsertion », mais de soins, depuis la loi de 1986 et non « fin des années 1970 », pour les secteurs psychiatriques  ̶  et celle de 1994 pour les soins somatiques, les rattachant au ministère de la Santé et non plus de la Justice.

Ceci mis à part, leurs remarques sont très justes, portant sur des réalités bien connues de celles et ceux qui y travaillent. Ainsi relèvent-ils que les personnes détenues qui s’intègrent le mieux à la prison sont précisément celles qui auront le plus de difficultés à s’en sortir après la peine. Ils s’étonnent de cette « roue carrée » qu’est la prison, puisque plus personne ne croit à la fonction de réinsertion qu’elle revendique pourtant. « Face aux flux de courtes peines, la prison semble jouer un rôle de (dé)régulation sociale venant renforcer les inégalités de traitement et confirmer la position de marginalité des jeunes délinquants des classes populaires ». À lire sans hésitation.

Anne Lécu
6 mars 2020
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules