Logo du site

Capitalisme fossile

Jean-Marc Sérékian Éditions Utopia, 2019, 264 p., 10€

Une prise de conscience environnementale et le cri d’urgence qui l’accompagne. Voilà ce que propose Jean-Marc Sérékian, médecin passionné par les sujets climatique et énergétique. Commençant par une pertinente description du monde tel qu’il va, trop orienté par un « esprit du capitalisme » (bien cerné par de nombreuses références), l’auteur aborde ensuite le drame des négociations sur le climat et l’hypocrisie des acteurs publics et privés. Cet ouvrage fournit de très nombreux récits et éléments historiques les politiques de développement et les sources du capitalisme à l’œuvre dans la logique d’une consommation basée sur l’énergie fossile. L’auteur dénonce l’engagement strictement insuffisant des politiques publiques nationales et internationales ainsi que le vaste aveuglement des acteurs privés, fascinés par cet « esprit du capitalisme ». L’apogée de cette hypocrisie est la fuite envisagée vers les techniques de géo-ingénierie, qui est plus une absence de remise en question qu’une réelle porte de sortie. Ce sombre descriptif, on l’aura compris, est une charge passionnelle qui invite à une décharge de conscience.

Cependant, ce diagnostic très détaillé se perd parfois dans les idées portées par l’indignation. L’on en vient au fur et à mesure à bien cibler la cause visée, cette maladie corruptrice à la source des maux, voire à bien entendre la mise en garde sur la logique de traitements des symptômes. Mais l’absence d’ordonnance se fait sentir. La première étape est accomplie, mais les prémices du traitement réel ne sont pas proposées, ni même abordées. À la fin de la lecture, on souhaiterait que l’auteur continue dans une démarche plus collective de dénonciation-proposition.

Alexis Geisler
14 décembre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules