Logo du site

Pureté, impureté
Une mise à l’épreuve

Catherine Chalier Bayard, 2019, 252 p., 19,90 €

Catherine Chalier explore avec rigueur et finesse les liens entre la philosophie et la tradition hébraïque de la pensée, à la suite d’Emmanuel Lévinas, sur des sujets pertinents pour notre modernité : la fraternité (2003) ou la mémoire et le pardon (2018). Pureté et impureté, dans un sens traditionnel, pourraient sembler quelque peu éloignées de notre contexte occidental – moins sans doute pour d’autres aires culturelles. Ces notions sont difficiles pour des mentalités enclines à privilégier l’hygiène et la morale. Dans la tradition juive, la souillure s’avère symboliquement et concrètement incompatible avec Dieu, car Il est la source de toute vie. Si la faute réclame réparation, la souillure appelle purification. Aujourd’hui, l’impureté revêt des formes qui dénotent ses périls et ses vertiges. Nos hésitations sur l’intégration, l’assimilation ou l’acculturation se nourrissent d’idées comme celle de l’intrusion de corps étrangers, celle de devoir se munir de défenses immunitaires par la force et le droit. Mais l’hybridation culturelle n’est pas un simple mélange, car pour une culture, ce qui compte, c’est sa capacité créatrice, non son caractère indemne. Le fanatisme de l’origine, l’angoisse de la désinfection ou la pure intériorisation dévoilent les vertiges de la pureté qui nous tiennent. Illusions néfastes et destructrices. Il est alors fructueux d’entendre ce que nous a transmis la tradition, à savoir que la recherche de la pureté est avant tout une façon de faire prévaloir les forces de la vie sur celles de la mort. Pureté et impureté sont des forces en devenir qui peuvent s’altérer l’une l’autre. La pureté doit pouvoir se concilier avec le souffle, autrement dit avec l’échange. On ne peut la réduire à célébrer l’essence, l’unité exempte du moindre contact à l’altérité. Est-il possible alors de chercher une pureté qui soit animée par une tension créatrice et altérée par les mélanges, une pureté qui veille à faire grandir la vie, sur tous les plans où celle-ci est confrontée aux forces de mort ?

Jean-Marie Carrière
9 octobre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules