Logo du site

Il faut s’adapter Sur un nouvel impératif politique

Barbara Stiegler Gallimard, collection « nrf essais », 2019, 336 p., 22 €

Barbara Stiegler, professeur de philosophie politique à l’université Bordeaux Montaigne, signe un ouvrage résolument important pour notre temps. Il faut s’adapter fait grimper le lecteur dans un arbre. Pas n’importe lequel, car il incarne pour elle le néolibéralisme, ce courant dominant de l’économie sous lequel opère la plupart des échanges de nos jours. Ou plutôt les néolibéralismes. L’auteure transporte le lecteur d’une branche à l’autre avec un soin infini. Il y a d’un côté le théoricien Walter Lippmann et de l’autre le pragmatiste John Dewey, nous explique-t-elle. Leurs écrits viennent de pensées opposées, quant à la stratégie de l’homme pour survivre et s’adapter à son nouvel environnement. Il n’y a pas de fatalité, souffle Barbara Stiegler, qui ne croit qu’aux vérités construites. « La révolution industrielle a créé des pathologies sociales et politiques aggravées par un laisser-faire. » Et maintenant ? S’éclairer de Darwin pour penser le politique. C’est le pari de l’auteure. Embrasser les courants de l’économie par la théorie de l’évolution donne une autre perspective de l’espèce. 

Lucile Leclair
11 septembre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules