Logo du site

Accueillir l’étranger Le chantier des migrations

Françoise Parmentier (dir.) Artège, 2018, 180 p., 16 €

L’association d’intellectuels chrétiens Confrontations, dont fait partie le Ceras, organise chaque année plusieurs colloques pour contribuer par la réflexion et le débat d’idées à la créativité et à l’espérance dans notre société. L’ouvrage reprend les interventions du colloque du 25 mars 2017, qui affronte le difficile défi des migrations, au moment même où se déroulent les élections présidentielles et législatives. Il s’agit de clarifier le contexte de défiance qui plombe les esprits au lieu de les aider à comprendre en vérité ; il s’agit aussi de conjuguer responsabilité et conviction, pour ne pas tomber dans un idéalisme inadapté ; il s’agit enfin de fonder une éthique enracinée dans une réflexion d’anthropologie partagée avec d’autres. Spécialistes et grands commis de l’État éclairent l’histoire des migrations, leur impact économique, leurs régulations juridiques, avant que la parole ne soit donnée aux migrants eux-mêmes et aux acteurs de terrain. Quatre tables rondes ont organisé les débats : d’abord comprendre les migrations ; les migrants au regard du droit et face aux raisons de politique ; les pratiques de l’accueil ; enfin les raisons d’accueillir. On retiendra la contribution de François Gemenne, qui montre comment les migrations climatiques cassent les vieux schémas, remettant en cause les catégories autour desquelles se sont organisées notre pensée sur les migrations et nos politiques d’asile. Apparaîssent ainsi de bonnes raisons d’imaginer un dispositif dynamique plutôt que statique tel que le maintient la Convention de Genève de l’après-guerre. André Altmeyer, des Apprentis d’Auteuil, réfléchit aux conditions dans lesquelles est mis en œuvre aujourd’hui l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés, un enjeu crucial aujourd’hui. La conclusion de François Ernenwein, président de Confrontations, lance ce triple défi : le défi de la compréhension, une lutte sans naïveté contre les fantasmes et les préjugés ; le défi de la mise en œuvre des politiques de l’État et des collectivités locales pour se défaire d’une visée sécuritaire et suspicieuse ; le défi éthique, enfin, en vue d’une articulation pertinente de la vertu d’hospitalité et des droits de l’homme.

Jean-Marie Carrière
25 avril 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules