Logo du site

Décentrer l’Occident Les intellectuels postcoloniaux, chinois, arabes et indiens, et la critique de la modernité

Thomas Brisson La Découverte, 2018, 288 p., 22 €

Comment penser au-delà des catégories et des méthodes occidentales ? Plusieurs générations de penseurs de pays non occidentaux se sont confrontées à cette question, depuis la décolonisation. Thomas Brisson nous propose un voyage intellectuel et sociologique dans les mondes de ces auteurs, s’arrêtant sur deux cas particulièrement intéressants : les intellectuels néoconfucianistes et les penseurs des « postcolonial studies » arabes et indiens. Comment ces hommes et ces femmes se sont réapproprié un passé culturel très riche et l’ont fait dialoguer avec la pensée occidentale qui imprègne, aujourd’hui, l’ensemble de la culture mondiale ? Thomas Brisson s’attarde surtout sur certains auteurs comme Edward Saïd, Shu-Hsien Liu ou Gayatri Spivak. Il s’attache à déployer la spécificité de leur pensée et ce qui les a amenés à une vision originale. Il souligne un incessant mouvement entre la culture occidentale dont ils sont souvent imprégnés et celle de leur pays d’origine qui ne leur était pas toujours familière au début de leur itinéraire intellectuel. Et on notera leur grande hétérogénéité de pensée et d’esprit : les « postcolonial studies » constituent, en effet, un champ d’études et de réappropriation relativement disparate ! Si le panorama proposé ici est révélateur, il donne un aperçu bien limité du sujet. De biographie en biographie, on perd parfois un peu le sens du propos. Mais au fil du livre, on découvre de nombreux champs inexplorés qui donnent envie d’aller plus loin.

Matthieu Cassou-Mounat
11 dcembre 2018
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules