Logo du site

George Orwell, écrivain des gens ordinaires

Kévin Boucaud-Victoire Vraiment Alternatifs, 2018, 96 p., 10 €

L’équipe de la revue Limite se met à l’édition et inaugure sa collection « Vraiment alternatifs » avec ce petit livre sur l’inclassable Eric Arthur Blair, alias George Orwell. C’est au jeune journaliste et essayiste Kévin Boucaud-Victoire que l’on doit cette mini-biographie, qui présente sans grande originalité (mais avec une clarté louable) la vie et les positions de l’auteur britannique. Car c’est bien le plus grand mérite de cette lecture : rappeler à notre mémoire la figure d’un monstre sacré, qui s’impose en exemple de vie, et dont il faut relire les classiques (1984, La ferme des animaux) et découvrir le reste de l’œuvre, trop peu connue. Orwell, qui a souhaité être l’écrivain de la « vie ordinaire », de la « common decency », nous enthousiasme par sa liberté d’esprit : ni conservateur, ni anarchiste, ni libéral, ni traditionaliste, ni socialiste, ni révolutionnaire, ou alors tout cela à la fois, il a su se laisser guider non par l’utopie d’un monde parfait, mais par sa volonté d’un monde plus juste, plus égalitaire, plus libre. Antitotalitaire, Orwell l’était jusqu’à la moelle, mais il n’était pas que cela. Ce livre est une bonne occasion de (re)découvrir cet homme indigné par la pauvreté, la guerre, les comportements de masse, par le progrès frein à la vie intérieure.

Louise Roblin
4 octobre 2018
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules