Logo du site

Qui sont les Grecs ? Une identité en crise

Georges Prévélakis CNRS éditions, 2017, 250 p., 20 €

Cet ouvrage, qui s’adresse à des hellénistes avertis (une version destinée au public grec a déjà été publiée en 2016 à Athènes), entend retracer l’histoire de la Grèce pour expliquer, dans une optique européenne, pourquoi le pays est si incompris par l’Occident. La crise de 2010 a révélé la tension entre une Grèce mythifiée mais mal connue et ses difficultés d’insertion dans la « modernité » - dont elle subit pourtant tous les soubresauts. Pour expliquer ce « mystère », Georges Prévélakis place la Grèce au centre d’une aire géographique, historique et culturelle. Il évoque le « néohellénisme » sur lequel pourraient s’appuyer les Grecs pour imposer leur pays dans le nouvel ordre mondial, au-delà de l’ambivalence actuelle. Après être revenu sur la complexité intrinsèque au pays, héritée de son histoire, le dernier chapitre aborde diverses hypothèses sur « les Grecs dans le monde post-westphalien », dessinant de nouvelles façons de penser l’identité grecque à venir. Ainsi, la diaspora est sûrement une ressource pouvant servir de socle à un développement stable du pays, au niveau national comme au niveau régional. Les autres perspectives proposées par l’auteur, tel que l’ancrage dans un réseau religieux autour de l’orthodoxie œcuménique, permettraient de dépasser « l’eurocentrisme » actuel « pour mieux aborder les défis liés au déplacement du centre de gravité de l’économie mondiale à l’est ». On aurait sans doute aimé bénéficier de quelques cartes ou de frises historiques comme supports de la lecture, mais l’ouvrage présente à sa manière et de façon synthétique, un pays malmené et toujours étranger à l’Occident.

Alice Corbet
15 novembre 2017
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules