Logo du site

Le climat qui cache la forêt. Comment la question du changement climatique occulte les problèmes d’environnement

Guillaume Sainteny Rue de l’Échiquier, 2015, 272 p., 18 €

Avec cet essai au titre polémique, Guillaume Sainteny chamboule les représentations médiatiques de la hiérarchie entre les problèmes de la planète : et si la priorité accordée au changement climatique par rapport aux autres enjeux environnementaux n’était pas justifiée ? Vaut-il mieux lutter contre la pollution atmosphérique ou contre le changement climatique ? La politique climatique française est-elle efficace ? La thèse de l’auteur est soutenue par une analyse politique, économique et sociale des problèmes environnementaux aux niveaux international et national. Sans nier l’importance du changement climatique, il rappelle que la pollution de l’air, l’érosion de la biodiversité, la dégradation des sols ou encore la pollution des eaux sont des problématiques également vitales. Constatant la suprématie du changement climatique sur toutes les autres préoccupations, Guillaume Sainteny étudie les éventuelles justifications de cette domination et conteste cette hiérarchisation en étudiant les politiques françaises environnementales et leurs limites. Sa critique souligne d’ailleurs l’absence d’intégration de la réponse au sein des diverses politiques publiques (ainsi la politique fiscale française qui favorise l’usage des énergies fossiles). D’où la nécessité de revoir notre politique climatique pour qu’elle soit conciliable et même bénéfique aux autres politiques environnementales. Et, finalement, la nécessité de redéfinir l’« écologie » sans l’assimiler exclusivement au changement climatique. La démonstration s’appuie sur de nombreuses analyses chiffrées, mais le lecteur risque parfois d’en perdre le fil : leur multiplicité et celle des exemples et des comparaisons sont sans doute la force de cet ouvrage, mais rendent parfois sa lecture ardue. Pour autant, cet essai riche en arguments nous offre une réflexion constructive sur la complexité des enjeux en cause.

Mathilde Vervynck
3 février 2016
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules