Logo du site

Parlons banque en 30 questions

Jézabel Couppey-Soubeyran et Christophe Nijdam La Documentation française, 2014, 96 p., 5,90€

La banque et la régulation financière expliquées dans un langage simple et imagé empruntant notamment au registre de  la sécurité routière : voilà une bonne façon de présenter les fondamentaux de l’activité bancaire, les risques afférents, les règles et leurs évolutions, les institutions de contrôle, les réformes à mener. Quelques notions resteront peut-être encore un peu difficiles d’accès pour les néophytes, notamment le shadow banking, dont on apprend pourtant qu’il pèserait pour un quart des actifs de la finance mondiale.

Ce livre court, organisé autour de 30 questions, revient  sur les réponses apportées après la crise de 2008 et les problèmes qui restent entiers. La loi bancaire de 2013 et les mesures amorcées au niveau européen n’ont en effet pas résolu les problèmes liés à la taille des groupes, à la séparation des activités, à la concentration du secteur et aux mécanismes de propagation des risques systémiques. Le volume des transactions sur les marchés dérivés, par exemple, est plus élevé en 2013 qu’en 2007. Et les rémunérations des banquiers preneurs de risques au sein des banques d’investissement sont reparties à la hausse à partir de 2012.

Henry Ford disait « Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ». Cette citation reprise par les auteurs souligne l’importance de la confiance des citoyens dans le secteur bancaire pour son bon fonctionnement. Elle suggère aussi que les citoyens pourraient  choisir de reprendre le contrôle de la finance, à condition de s’attacher à mieux la comprendre – ce à quoi participe cet ouvrage.

Mathilde Dupré
18 septembre 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules