Logo du site

[BD] Carnets de thèse

Tiphaine Rivière Seuil, 2015,180 p., 19,90 €

« Alors, ça avance cette thèse ? » Après avoir lu Carnets de thèse, plus jamais vous n’oserez poser cette question au(x) thésard(s) que vous côtoyez ! Cette bande dessinée pleine d’humour retrace les états d’âme de Jeanne Dargan, jeune professeure des collèges devenue doctorante en littérature, pendant les trois années de sa thèse. Inspiré par l’expérience de l’auteure et illustratrice Tiphaine Rivière, le personnage ne manque pas d’authenticité. Le quotidien mis en scène, dépeint avec finesse et légèreté, trouvera certainement quelques échos dans la vie des lecteurs doctorants. On y croise la solitude et la précarité du jeune chercheur sans financement, les périodes d’euphorie et de désarroi qui se succèdent sans transition, l’impossibilité de faire comprendre à son entourage ce travail qui occupe tant d’années… « Mamie, pourquoi Jeanne elle fait tout le temps sa thèse ? » « Personne ne sait ma chérie » (p. 97). Dans la lignée de l’écrivain David Lodge, on découvre une analyse sociologique romancée du monde universitaire, par l’illustration de ses logiques et de son fonctionnement tournés en dérision : l’inertie de l’administration, une lutte pour la reconnaissance qui se joue autour de publications que personne ne lit, des colloques ennuyeux mais précieux pour son réseau… Un livre qui fera sourire aussi bien la communauté des chercheurs que leur entourage !

Marie Drique
26 mai 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules