Logo du site

L’État recomposé

Patrick Le Galès et Nadège Vezinat Puf, 2014, 108 p., 8,50 €

Ce petit livre est un recueil de six articles qui portent sur les dynamiques de recomposition des États contemporains en Europe. Ils reposent sur cette hypothèse que les principaux éléments de transformation des États ne sont pas des facteurs internes mais une série de phénomènes divers : l’influence du capitalisme financier et une « sclérose fiscale », des régulations internationales, une fragmentation interne par les autorités indépendantes, un alignement de la gestion administrative sur les mécanismes de marché, etc. L’introduction de Patrick Le Galès propose un tour d’horizon des travaux anglo-saxons et français les plus récents, qui analysent ces phénomènes dans leur diversité, sans chercher à esquisser une théorie normative de l’État. La contribution de Jean-Paul Domin sur la gestion hospitalière permet de comprendre comment la nouvelle gestion publique impose de manière bureaucratique des mécanismes de marché au sein des services publics, au nom de la « performance ». Enfin, Nadège Vezinat éclaire les « écologies liées » des logiques concurrentes ou parallèles selon lesquelles agents publics, acteurs économiques et forces politiques alimentent la complexité du système étatique en recherchant des marges d’autonomie dans un contexte d’interdépendance croissante. Une série d’éclairages bienvenus accompagnés d’une très utile bibliographie, pour émanciper notre vision de l’État du double mythe de la réforme et du déclin.

Yannick Blanc
27 mars 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules