Logo du site

Narcisse et ses avatars

Yves Michaud Grasset, 2014, 208 p., 17 €

Il y a des formules réussies, quelques analyses non négligeables. Pour le reste, cet abécédaire, qui va de « avatar » à « zapping », appartient au grand lamento qui voit dans notre époque le naufrage de tout ce qui faisait sens autrefois. C’est un genre littéraire qui a commencé dès l’Antiquité (nous ne savons plus vivre comme nos pères le savaient, voyez l’état de la jeunesse) et qui n’a pas l’air de se rendre compte qu’il appartient à ce qu’il critique et, loin de l’affaiblir, il n’en est qu’un représentant simplement « de mauvais poil ». Un dictionnaire des idées reçues que chacun déploie à propos des idées reçues, sur le ton de : « Vous savez, cher ami, nous sommes très peu à être aussi pessimistes et aussi intelligents que nous. » J’imagine le rire gêné de ceux que je connais et qui s’efforcent vraiment de penser la transition énergétique et l’écologie, quand ils liront l’article « ours ». Ou celui de mes amis théologiens, quand ils liront l’article « religieux ». Mais le liront-ils ? Peut-être, peut-être pas…

Alain Cugno
23 fvrier 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules