Logo du site

Imaginons… Dialogues avec une ouvrière, un patron de PME, une infirmière, un financier, une cadre de Pôle emploi et un responsab

Pascal Canfin Les Petits matins, 2014, 238 p., 10 €

Pascal Canfin a une expérience de journalisme économique, de député européen (2009-2012) et de ministre du Développement (mai 2012-mars 2014). Dans Imaginons…, il donne la parole à des professionnels du terrain : une ouvrière dans l’industrie automobile, un patron de PME de métallerie de façades, un gestionnaire d’actifs de fonds d’investissement à Londres, une responsable de secteur de Pôle emploi dans le Nord-Pas-de-Calais, une infirmière, un éducateur de quartier, responsable associatif en Seine-Saint-Denis. Avec liberté et courage, l’auteur ose l’autocritique, évite de régler des comptes, propose des solutions alternatives à partir de réflexions venues du terrain plus que de doctrines politiques. Il accepte le débat en exposant des points de vue contrastés : ainsi ceux d’un trader, qui exprime des positions opposées aux siennes, lui qui, au Parlement européen, a contribué à davantage réguler la finance. Sur certains enjeux cependant (de santé publique, de logement et d’éducation), des réalités ne sont pas vraiment abordées. Ainsi le défi des 35 heures dans les hôpitaux ou la chute de la construction de logements. L’importance de la formation au rôle de parents est soulignée, mais l’action d’associations comme les « Écoles des parents » est ignorée. Pascal Canfin ose mentionner ce qui marche au Royaume-Uni (le décloisonnement des filières de formation, le développement des services à la personne, la vente des cachets à l’unité…) ou en Allemagne (pour la production décentralisée de l’électricité). S’il appelle au partage du travail, il ose aussi la promotion de l’entreprenariat et de la liberté individuelle (même si ce sont des valeurs plutôt classées à droite) et qui, comme l’économie solidaire, fonctionnent en circuit court. Il plaide pour la densification des villes plutôt que leur extension. Pour la promotion d’une « laïcité ouverte qui enseignerait les religions et le fait religieux à l’école », appelant à une société tolérante et riche de sa diversité. Certaines de ces positions feront certes débat, mais cet ouvrage s’appuie sur un grand nombre d’exemples de réalisations locales, pragmatiques. Un plaidoyer pour « la qualité de la vie, de l’air que l’on respire, la façon de se déplacer et d’habiter la ville, la recherche de sens, l’innovation, la convivialité, l’ouverture au monde ». Notre destin est entre les mains des acteurs locaux, peut-être plus qu’entre celles des professionnels de la politique nationale. Plutôt que « Imaginons » (avec le risque de rester dans l’imaginaire), Pascal Canfin aurait pu titrer ce livre « Osons et voyez, ça marche… ».

Patrick Lepercq
21 janvier 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules