Logo du site

Un monde de camps

Collectif et Michel Agier La Découverte, 2014, 424 p., 25 €

Lieux de vie et « hors-lieux », marges, interstices,  aires culturelles et configurations urbaines nouvelles… Que sont ces camps, dont l’exposition médiatique, ponctuelle et dramatisée, ne permet de saisir ni la réalité ni le dispositif international dans lequel ils s’inscrivent ? Cet ouvrage collectif, fruit de 25 enquêtes de terrain, vise à les « sortir de cette ‘exception’ fatale où les tiennent les imaginaires politiques ». Les camps peuvent se regrouper en quatre catégories (les deux premières étant davantage traitées) : camps de réfugiés (au moins 450 dans le monde, où vivent plus de 6 millions de personnes), camps de déplacés internes (plus d’un millier furent établis en Haïti après le séisme de janvier 2010, la Colombie et le Sud Soudan en comptent de nombreux), centres de rétention administrative (400 en Europe, où plus de 500 000 personnes passent chaque année) et camps auto-établis, plus éphémères, plus discrets. L’anthropologue Michel Agier, qui a dirigé l’ouvrage avec la collaboration de Clara Lecadet, propose, dans une remarquable introduction, une mise en perspective à partir de la notion d’« encampement », « la solution du camp sous toutes ses formes » (des « prisons douces » qataries pour les travailleurs migrants aux camps sahraouis). Il insiste sur l’aspect politique, qu’il s’agisse des politiques nationales et internationales qui s’y appliquent, de leur « gouvernement humanitaire », mais aussi de la politique des « encampés » eux-mêmes. Chaque étude de cas est documentée, au niveau historique mais surtout social, ce qui permet de comprendre les logiques internes et humaines de l’encampement. Cet ouvrage, dont il faut souligner la qualité éditoriale, se démarque aussi par la pertinence de son iconographie, plus qu’utile pour saisir la « forme-camp », à toutes les échelles : planisphère du « paysage global des camps », où se lit la fracture Nord-Sud entre centres de rétention administrative et camps de réfugiés, cartes régionales, nationales et locales, images satellite, photographies détaillant le bâti. Une vaste recherche en des lieux qui attestent également de la mondialisation en cours.

Jean Vettraino
7 janvier 2015
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules