Logo du site

Les hommes révoltés - Sur les traces d’Albert Camus

Christophe Courtin Éditions Golias, 2014, 256 p., 13 €

Cet ouvrage, qui prend la forme d’un essai politique, est un défi que se lance Christophe Courtin : « Comprendre si l’humanité contrôle encore son action. » À partir de L’homme révolté d’Albert Camus et de la philosophie de son auteur, Courtin jette un regard en arrière, analysant une sélection de révoltes qui ont eu lieu depuis 1960, l’année de la mort de Camus. De Martin Luther King aux printemps arabes, en passant par Mai-68, Solidarnosc, la première Intifada… il nous propose autant une introduction à la pensée du philosophe qu’une réflexion sur l’essence et le sens de la révolte. Sans concession dans la relecture des exemples choisis, il n’oublie pas d’en montrer les faiblesses et les échecs. Pour autant, « faut-il renoncer à toute révolte ? » demandait Camus. De ses réflexions sur l’absurde et sur le suicide naît aujourd’hui la question d’une absence d’alternative qui tendrait à voir dans le nihilisme un choix rationnel. C’est tout l’enjeu du travail de Christophe Courtin, reprenant la même interrogation que Camus soixante ans plus tard. Il invite à ne pas renoncer à se poser la question du pourquoi, à choisir le chemin de l’hominisation et de l’espérance. Ce livre est écrit dans l’urgence de la révolte. En témoignent les nombreuses coquilles, qui n’enlèvent rien à la force d’un propos nécessaire aujourd’hui. Christophe Courtin se veut porteur d’un appel à dire « non » ensemble. Ce « non » qui fait le révolté. Ce « non » face à l’idée que notre modèle de société ne supporterait aucune alternative. Bel hommage à Albert Camus.

Martin Monti-Lalaubie
24 juin 2014
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules