Logo du site

Mon amie c’est la finance ! Comment François Hollande a plié devant les banquiers

Adrien de Tricornot, Franck Dedieu et Mathias Thépot Bayard, 2014, 200 p., 17 €

Ce livre court et efficace cherche à comprendre pourquoi et comment le candidat François Hollande, adversaire autoproclamé de la finance, s’est mû, en quelques mois, en son meilleur ami. Sans livrer de scoop, il revient clairement sur l’élaboration de la loi de séparation bancaire qui, contrairement à ce que son nom présage, n’opère en rien la scission promise entre banque de crédit et banque d’affaires : un sujet abondamment traité sur Revue-Projet.com. Les auteurs s’attachent surtout à montrer combien ce qui apparaîtra comme un détail technique aux non-initiés masque en réalité un asservissement de l’État au monde bancaire. Que le lobby bancaire défende son intérêt ne surprendra pas. Ce que l’ouvrage révèle de beaucoup plus inquiétant, c’est l’adhésion sans réserve de la plus haute fonction publique française, concentrée à la direction du Trésor, aux thèses des banques. On pourra regretter le traitement un peu rapide du bras de fer engagé (et largement perdu) par les parlementaires, trouver minorée la portée des mesures arrachées contre les paradis fiscaux, ou juger bien optimiste l’analyse du mécanisme prévu par la loi en cas de faillite bancaire. Mais ce livre coup-de-gueule, vigoureusement introduit par Gaël Giraud, a l’immense mérite de mettre des questions  trop occultées à la portée d’un grand nombre. Car l’enjeu n’est autre que notre démocratie.

Jean Merckaert
17 janvier 2014
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules