Logo du site

Les sorties de délinquance. Théories, méthodes, enquêtes

Marwan Mohammed (dir.) La Découverte, 2012, 392 p., 34 €

Cet ouvrage collectif  s’engage dans une voie jusqu’alors explorée surtout dans un contexte anglo-saxon. Il s’agit de s’interroger sur la délinquance non pas en se focalisant sur ce qui conduit vers le délit et le crime, mais en prenant la question par l’autre bout : comment quitte-t-on la délinquance ? Ce changement de perspective contribue à l’émergence de terres nouvelles dans trois directions. D’abord, il permet l’appréhension de phénomènes inaperçus ou mal perçus. On le savait, mais jamais on n’avait fait apparaître avec netteté à quel point la distinction entre « ce qui marche » et « ce qui ne marche pas » dans l’accompagnement des délinquants était en réalité porté et dépassé par les effets du vieillissement. Vient un moment où l’envie de transgresser disparaît, où l’usure de ce métier fatiguant (l’argent facile est très difficile) prend le dessus. De même connaissait-on l’importance du milieu et de l’entourage. Mais l’importance du label n’avait pas été prise en compte dans toute sa force. Si vous êtes étiqueté « délinquant », vous vous devez de le rester. Mais la bonne question la voici : par quel chemin, par quel processus peut-on acquérir un autre label, une autre étiquette, sans avoir le sentiment de perdre son identité, mais en ayant, au contraire, le sentiment de la renforcer ? La seconde direction permet de remettre en chantier l’analyse des marqueurs de la délinquance. Ainsi, il y a des absences de récidive qui sont en réalité des maintiens plus rusés dans la délinquance, et des récidives qui sont des étapes nécessaires pour en sortir. Enfin, et c’est sans doute l’essentiel, il est impossible de comprendre le cheminement d’une vie en termes de comportements et de facteurs objectivables. Il faut tenir compte des décisions métaphysiques et éthiques des sujets. Comme l’écrit l’un des contributeurs : « Malgré la nature apparemment technique des questions d’efficacité, toute analyse réfléchie et critique des faits empiriques portant sur la sortie de délinquance, la réadaptation et ‘ce qui fonctionne’, nous oblige à examiner la dimension morale du profil et du contexte des prises en charge par le système judiciaire. »

Alain Cugno
15 octobre 2013
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules