Écologie |  Jean-Charles Hourcade,
Emmanuel Combet
 |  Les petits matins, 2017, 150 p., 14 €
Par Émeline Baudet | 30 janvier 2018
Print Friendly



L’apparente aridité de cet ouvrage ne doit pas rebuter le lecteur ! Certes, plusieurs pages ont un contenu effectivement technique avec le recours à de nombreuses notions d’économie, mais les auteurs, Jean-Charles Hourcade et Emmanuel Combet, procèdent avec une vraie clarté pédagogique pour permettre à chacun de s’y retrouver. La première partie décrit minutieusement les mécanismes d’une fiscalité carbone. On y voit comment la mise en place de certaines taxes pourrait bouleverser l’économie d’un pays dans un sens socialement et écologiquement favorable. Un cercle vertueux ainsi enclenché conduirait à de nouvelles créations d’emplois, sans nuire à la compétitivité industrielle. La deuxième partie revient sur les précédents échecs dans la mise en place d’une taxe carbone, en Europe et en France ; des échecs qui s’expliquent par de graves déficits de communication et par la fragmentation des expertises et des mouvements militants. Ne parvenant pas à mettre en avant les réels bénéfices de ce type de fiscalité, ses défenseurs ont été accusés de favoriser une écologie punitive, sanctionnant le comportement des plus modestes et mettant en danger les activités industrielles. La troisième partie de l’ouvrage propose d’articuler la finance et la fiscalité carbone, en vue d’un nouveau contrat social, fondé sur une négociation sociale et la sortie d’un mode de développement centré sur la productivité et la course à la croissance. Sortir de la crise économique tout en respectant les Accords de Paris ne sera possible qu’à ces conditions.