Écologie |  Philippe Frémeaux,
Wojtek Kalinowski,
Aurore Lalucq
 |  Alternatives économiques/Les Petits matins, 2014, 264 p., 12 €
Par Jean Merckaert | 17 avril 2014
Print Friendly



Vous pressentez que notre modèle économique mène l’humanité vers l’abîme, sans qu’on y voie d’issue ? Ce livre est pour vous. Vous entendez parler d’économie de fonctionnalité, de découplage ou d’écologie industrielle sans trop comprendre ? Idem. Dans le style très accessible qui caractérise nos confrères d’Alternatives économiques (où Philippe Frémeaux reste éditorialiste), les auteurs réussissent le pari de faire le tour d’une question extrêmement ample, avec concision, précision et lucidité. « Aussi longtemps que le discours écologique pourra être perçu comme une injonction aux plus pauvres de se priver du minimum dont ils disposent, on ne pourra pas changer le monde dans le sens d’une consommation plus responsable. » La transition écologique ne créera pas davantage des millions d’emplois nets, mais elle invite à revoir la place du travail rémunéré dans nos sociétés. Les animateurs de l’Institut Veblen (sous l’égide duquel ce livre est publié) font particulièrement œuvre de pédagogie pour qui veut s’y retrouver dans l’histoire de la pensée économique sur l’écologie et dans les controverses contemporaines (le Pib peut-il croître sans émettre davantage de gaz à effet de serre ?). Le livre aborde pas à pas chacun des chantiers de la transition : logement, transport, production énergétique, alimentation, emploi… Il suscite la curiosité du lecteur quand telle ou telle affirmation (la portée des solutions de stockage des énergies éolienne et solaire par exemple) peut surprendre. Il en appelle aussi à son enthousiasme : l’enjeu n’est autre qu’une réinvention de nos modes de vie, de nos rapports de pouvoir, de nos modes de décision en commun. Et ce monde se réinvente déjà. Une question demeure : si « la consommation comme affirmation de soi est d’abord une façon de remplir le vide » (Philippe Moati, cité p. 250), faut-il exclure que la spiritualité puisse contribuer à sortir de l’impasse consumériste ? Un livre pour tous ceux qui, par perplexité ou découragement, se résolvent au statu quo.