Société |  Gabriel Gonnet |  France, 2013, 52 min Par Aurore Chaillou | 20 janvier 2014
Print Friendly



Être capable de « mettre des mots sur ses besoins » permet de résoudre nombre de situations conflictuelles au sein de l’école. C’est le message que confie à la caméra Karine Gengembre, institutrice de CE1 à Ménilmontant (Paris 20e), dans une école classée en zone d’éducation prioritaire. Voilà deux ans qu’elle s’est formée à la communication non violente, telle qu’enseignée par le psychologue américain Marshall Rosenberg. Une méthode qu’il lui a semblé évident d’appliquer à l’école. Le film la suit au printemps 2012, lors d’activités instaurées avec ses élèves, Liya, Elena, Goundo et les autres, pour leur permettre de se sentir mieux au sein de la classe et de l’établissement. Il en montre aussi le cadre, car l’institutrice n’est pas seule. La directrice, Muriel Roméo-Hardy, a mis en place un conseil des enfants voici une dizaine d’années pour améliorer le climat de l’établissement, caractérisé par une grande mixité. Avec une autre enseignante, Karine Gengembre organise des « cafés philo » pour former quelques CM1 et CM2 à la médiation. Par deux et sous sa supervision, ils sont amenés, en cas de conflit entre deux enfants, à chercher une solution. Ils établissent les règles (ne pas s’interrompre, ne pas s’insulter), invitent chacun à exprimer son besoin (être respecté, se sentir en sécurité, se sentir accepté…) et à formuler une demande. Une fois accordés, les enfants se serrent la main. Une invitation à donner davantage de responsabilité aux plus jeunes pour mieux vivre ensemble.

Pour voir le film « Sur le chemin de l'école de la non violence » :

Acheter le DVD sur le site www.nonviolence-actualite.org


Bande annonce "Sur le chemin de l'école de la... par Regards2banlieue