Politique |  Denis Baupin |  Les petits matins, 2013, 160 p., 5 € Par Jean Merckaert | 5 juillet 2013
Print Friendly



Dans ce vigoureux plaidoyer d’un partisan de la première heure de la transition énergétique, le député écologiste Denis Baupin signe un petit livre très pédagogique. Le diagnostic, bien connu des experts, reste largement mal connu des non-spécialistes : 300 000 victimes du changement climatique par an dès à présent (selon l’Onu), une trajectoire de réchauffement de 4° C de la planète d’ici 2060, l’impérieux renoncement aux énergies fossiles pour préserver le climat… C’est ensuite tout un programme, bien souvent ancré dans son expérience d’élu local à Paris, que propose l’auteur. Partir de nos besoins en énergie, tout d’abord, pour rechercher le « négawatt » – les économies d’énergie (là est le premier gisement !) ; repenser les transports et leur écosystème (de la fiscalité des carburants aux types de véhicules et à la voirie) ; passer progressivement des énergies de stocks (précieuses à la révolution industrielle car plus concentrées) aux énergies de flux (soleil, vent, marées…) qui présentent le double avantage d’être inépuisables et mieux réparties. Denis Baupin voit dans cette révolution une chance pour la France (tant la facture énergétique est lourde), pour l’industrie, pour l’emploi (il évoque la création de 500 000 emplois nets d’ici 2020) et pour une gestion moins centralisée du pouvoir. En somme, une introduction engagée, qui sans doute incitera le néophyte à creuser.