© Jean-Louis Zimmermann / Flickr
© Jean-Louis Zimmermann / Flickr



 

La commission française Justice et Paix, un service de la Conférence des évêques de France, publiait, en 1994, un texte d'une grande liberté. Vingt-trois ans plus tard, ces réflexions sont toujours autant d'actualité et posent, comme horizon d'une politique démographique consciente, la parentalité responsable et la dignité des enfants.


Le magistère de l’Église catholique est de plus en plus fréquemment mis en procès[1]. Il lui est reproché de ne s’intéresser qu’aux couples et aux familles à l’exclusion des problèmes nationaux et mondiaux, de ne considérer comme seules morales que des méthodes de régulation...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.