Comment déterminer un juste salaire ? La question resurgit, devant l’enrichissement express de certains, dans la finance ou les nouvelles technologies. Mais la réponse ne saurait relever de la science économique : l’utilité sociale d’un métier ne se mesure pas à sa valeur ajoutée monétaire, mais par des critères qualitatifs à élaborer collectivement.


Est-il juste que des travaux d’une grande utilité collective (éboueurs ou « agents de propreté urbaine », services aux personnes âgées, à la petite enfance…) soient si peu rémunérés, pendant que des spécialistes de la spéculation financière, des joueurs de football ou des publicitaires, dont l’utilité sociale n’est pas aussi largement...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.