© DR© DR



 

Les modèles mathématiques sur lesquels se base la finance sont une illusion qui nie la réalité des marchés. En outre, ils rendent la finance inintelligible aux yeux des épargnants.


Le sens du risque, dans les économies occidentales, est durablement biaisé. Avec un double effet pervers : les épargnants, disqualifiés dans leur compétence pragmatique à gérer leurs risques, en transfèrent la gestion à des professionnels qualifiés ; ces professionnels, surestimant leur capacité à maîtriser des techniques d’ingénierie...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.