Le projet de création d'une forêt naturelle de Novartis en Argentine a déjà abouti à la plantation d'environ 3 millions d'arbres. Ce projet permettra de recueillir l'équivalent de 125 000 tonnes de dioxyde de carbone de 2007 à 2012 © Novartis AG/Flickr/CCLe projet de création d'une forêt naturelle de Novartis en Argentine a déjà abouti à la plantation d'environ 3 millions d'arbres. Ce projet permettra de recueillir l'équivalent de 125 000 tonnes de dioxyde de carbone de 2007 à 2012 © Novartis AG/Flickr/CC



 

L’offre en investissement socialement responsable (ISR) se développe depuis les années 2000. Son impact sur les pratiques des entreprises reste difficile à démontrer. L’ISR peut pourtant servir de lieu d’expérimentation pour imaginer une finance plus transparente et plus soucieuse de l’environnement, des hommes et de la démocratie.


Depuis une quinzaine d’années, une nouvelle forme d’investissement se développe sur les marchés financiers : les fonds ISR (investissement socialement responsable). Leur part de marché avoisine aujourd’hui les 5 % du total de la gestion d’actifs financiers[1]. Mais le concept reste...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.