Manifestation pour un impôt juste, Paris, décembre 2013 ©Aurore Chaillou/Revue ProjetManifestation pour un impôt juste, Paris, décembre 2013 ©Aurore Chaillou/Revue Projet


Débat – Les pays du G20 commencent à reconnaître combien il est difficile de taxer les profits des entreprises multinationales, qui jouent des failles du système fiscal en délocalisant artificiellement leurs profits offshore. Pour mettre fin à ces pratiques, ils ont donné mandat à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Mais s’agit-il d’ajuster les règles existantes ou d’en changer ? La question fait débat.

On observe un grand écart entre la réalité de l’activité des grands groupes et leur structuration comptable. Les États ont-ils capacité d’agir ?
Pascal Saint-Amans – Les États sont souverains d’un point de vue fiscal et leurs fiscalités sont nationales. Or un grand nombre d’entreprises sont multinationales et raisonnent au plan...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.