Logo du site

La démocratie totalitaire. Penser la modernité post-démocratique

Matthieu Baumier Presses de la Renaissance, 2007, 288 p., 20 €

Un livre en forme d’essai, qui mêle assurément nombre de choses, cultive le catastrophisme, dénonce en même temps, non sans raison, des traits négatifs avérés de la vie contemporaine. Au centre, il y a « l’homme sans gravité » de notre temps. Mais cette humanité en déclin serait aussi le fruit comme d’un complot : celui des médias. Les médias eux-mêmes sont vendus à une oligarchie (politique et argentée à la fois). L’auteur se veut certainement humaniste mais expose un profond pessimisme aussi, anti-humaniste à certains moments : la guerre est pour lui facteur constitutif de l’équilibre des sociétés humaines. Sont cités alors Julien Freund, Zinoviev, Ernst Jünger… L’expression « démocratie totalitaire » fut employée naguère par des historiens américains examinant la démocratie jacobine française en contraste avec l’américaine. Il s’agit de bien d’autres choses ici - de trop à la fois il est vrai.

Jean-Yves Calvez
6 juin 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules