Logo du site

Yoga, une histoire-monde De Bikram aux Beatles, du LSD à la quête de soi : le récit d'une conquête

Marie Kock La Découverte, 2019, 256 p., 21 €

Le yoga est devenu un vieux phénomène de mode. Cela fait des années qu’il séduit des millions d’Occidentaux par vagues successives : d’abord aux États-Unis, puis en Europe. Jusqu’à présent, ce déferlement progressif du yoga n’avait jamais été étudié dans un livre de référence en français, manque que cet ouvrage s’attache à combler. Marie Kock est elle-même une fervente adepte de la discipline : pratiquante régulière, professeure de yoga depuis quelques années, elle a suivi des cours aux quatre coins du monde. Dans ce livre, elle retrace l’histoire d’une spiritualité. Celle-ci, partie de l’Inde dans les valises de quelques « gourous » (maître, précepteur en sanskrit) en direction de l’Occident, va y subir de nombreuses modifications pour devenir la discipline mi-philosophique mi-sportive qu’on connaît aujourd’hui. L’autrice raconte ainsi toutes les tensions que vont connaître les yogis pendant les décennies de développement du yoga en Occident, entre un souhait de faire connaître leur discipline, un goût certain pour le business et une forme de quête mystique. Elle narre, en particulier, la percée des principaux gourous qui ont créé souvent leur propre branche du yoga, rassemblant des milliers de disciples. Revenant sur ses propres expériences, elle évoque son attachement pour son gourou comme ses déceptions vis-à-vis de la marchandisation de la discipline. À travers ses voyages à l’autre bout du monde, c’est de la quête d’elle-même qu’il s’agit : elle narre ses expériences les plus bouleversantes et ses plus amères désillusions. Ce travail de recherche est d’une qualité incontestable. Pourtant, malgré toute la bonne volonté affichée, le propos pèche sans doute par manque de lucidité ou d’objectivité : rares sont celles et ceux pouvant profiter d’un stage de yoga de quelques jours en plein désert uniquement pour se ressourcer… L’auteur est une adepte très convaincue mais semble vivre dans un univers un peu clos.

Matthieu Cassou-Mounat
14 novembre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules