Logo du site

Paix intérieure et paix sociale Dialogue entre un député et un évêque sur la spiritualité et la politique

Olivier Leborgne et François Ruffin Temps Présent/MRJC, 2018, 52 p., 5 €

Olivier Leborgne est évêque d’Amiens, François Ruffin est député de la Somme. Le premier croit en Dieu, le second n’y croit pas. Mais tous deux partagent une indignation face à l’injustice sociale, sur un territoire commun. Au fil de la conversation qu’il noue dans cet ouvrage, nous découvrons les racines de l’engagement de chacun d’eux, ce qui les révolte, ce qui nourrit leurs craintes ou les fait douter. Avec un profond respect réciproque. Mais c’est lorsque s’expriment des désaccords que l’échange prend sa dimension la plus intéressante. Sur le terme de charité, le prélat y voit « l’engagement déterminé de la liberté pour le bien de tous », rappelant qu’il n’y aurait pas de charité sans justice, alors que le député (qui est aussi journaliste) n’y voit qu’« une approche de dame patronnesse » qui se substituerait à la justice. Sur la notion de paix – qui a donné son titre à l’ouvrage –, François Ruffin préfère se définir comme un « homme de combat », rappelant que souvent, dans notre société, la paix est celle des puissants par « le silence que l’on voudrait nous imposer ». De son côté, Monseigneur Leborgne nuance : s’il est évident, juge-t-il, que « nous avons besoin d’hommes et de femmes au cœur de feu, de rebelles, de personnes qui y croient », il est impossible de devenir pacifiant sans être soi-même pacifié. Cet ouvrage, d’une lecture rapide, illustre la vertu du dialogue. L’on comprend qu’Église et politique, dont le chemin commun est parfois peu évident, ne sauraient chacune se vivre sans conversation.

Martin Monti-Lalaubie
8 octobre 2018
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules