Logo du site

[Webdoc] La marche d’après, 30 ans de combat pour l’égalité

François Hume-Ferkatadji, Jenna Le Bras et Lucas Roxo France, 2013

Pour le trentième anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, trois journalistes partent à la rencontre d’anciens marcheurs et questionnent la société d’aujourd’hui. En trente ans, qu’est-ce qui a changé ?

Le point départ est un échec ! Moins celui de la marche pour l’égalité et contre le racisme que celui de notre société à s’emparer de son souvenir pour poser les bonnes questions. Jenna Le Bras, François Hume-Ferkatadji et Lucas Roxo, fraîchement sortis de l’école de journalisme, décident de s’y atteler. Ils le disent eux-mêmes : « Nous n’en avions jamais entendu parlé. Ni dans les livres scolaires, ni dans les articles de presse. Nous étions alors étudiants en journalisme, et parmi tous ces élèves a priori cultivés, aucun ne connaissait cet événement. » Résolus à ne pas en rester à la désolation face à ce constat, ils décident d’interroger une société qu’ils connaissent bien, la leur, à une époque captivante : aujourd’hui.

C’est le principal mérite de ce webdocumentaire. Au lieu de nous proposer un simple coup d’œil dans le rétro – « Qu’ils étaient biens ces marcheurs il y a trente ans ! » –, ils nous amènent à regarder en face notre société actuelle. Les trois réalisateurs s’emparent de l’anniversaire de la marche sans enfermer le spectateur dans une nostalgie stérile. Ils parviennent à faire de ce travail de mémoire le terreau d’un questionnement qui transforme l’internaute en citoyen. De la France d’il y a trente ans (qu’est-ce qui a poussé ces jeunes à marcher ?) à la France actuelle (qu’est-ce que la marche a changé ?), nous sommes invités à réfléchir sur quatre thèmes traités chacun selon la réalité d’une grande ville traversée par la marche. À Marseille, il s’agit de la relation entre la police et les citoyens ; à Lyon, est posée la question de la politique de la ville ; à Strasbourg, on évoque la représentation politique des minorités ; à Paris, enfin, c’est le grand débat identité et intégration qui est abordé. Une fois la ville sélectionnée, une interface simple permet à l’internaute de choisir s’il veut approcher la question à partir de la société française de 1983 ou de celle de 2013.

Des marcheurs, des sociologues, des personnalités politiques en responsabilité aujourd’hui ou à l’époque de la marche, quelques citoyens… Les vidéos sont riches en interviews où chaque point de vue vient compléter l’autre, l’enrichit ou lui donne une nouvelle perspective. Complété par de nombreuses images d’archives bien choisies, principalement pour les vidéos traitant de l’année 1983, l’ensemble permet aux spectateurs de naviguer dans un webdocumentaire de qualité. De petites pastilles réalisées en animation permettent de temps à autre et au gré du spectateur, d’éclairer en une minute une situation ou de préciser le sens de tel ou tel terme rencontré au fil de la narration.

S’il ne devait y avoir qu’un regret, ce serait tout de même le peu d’optimisme dans la vision portée sur la société d’aujourd’hui. Certes, les problèmes contre lesquels la marche s’est mise en mouvement, le racisme et l’inégalité, sont toujours bien trop présents en France. Mais les actions collectives et citoyennes permettant d’espérer une amélioration existent et sont malheureusement trop absentes du film. Le « après » du titre laissait espérer une dynamique positive, or cette attente débouche sur un constat plutôt amer.

Finalement, même si le film dégage peu de chemins que pourrait emprunter cette « marche d’après », il dresse un portrait sincère de notre société et nous invite à l’interroger. Jenna Le Bras, François Hume-Ferkatadji et Lucas Roxo partant découvrir un événement qu’ils ne connaissaient pas, emmènent avec eux le spectateur, l’inscrivant dans cette lutte contre le racisme et pour l’égalité. Ce n’est pas un documentaire qui trace une route mais un film qui met en marche.

Voir le webdocumentaire « La marche d’après, 30 ans de combat pour l’égalité »
Sur le site du journal Le Monde
Sur le site lamarchedapres.com

Martin Monti-Lalaubie
6 décembre 2013
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules