Logo du site

Maires Courage

Éric Kerrouche
Chercheur

À force de se focaliser sur les couleurs des mairies, on a tendance à oublier les hommes et les femmes qui s’engagent dans la vie municipale. Les conditions actuelles d’exercice des mandats locaux laissent pourtant à désirer. Il est temps de mettre en place de nouvelles règles statutaires pour revivifi...

Le garant de la fraternité

Véronique Fayet
Acteur de terrain

Nombre de questions sociales ne relèvent plus de l’échelon municipal. Les départements auraient-ils siphonné le pouvoir du maire ? Non. Car en tant qu’acteur local de référence, ce dernier doit veiller à ce que chaque citoyen accède à ses droits. Nombre de questions s...

Jouy-en-Josas. Récit édifiant d’un projet furtif

Pierre Narring
Responsable politique

Une municipalité favorable, des opérations d’insertion réussies, des locaux vacants : tous les éléments étaient réunis pour que s’implante un centre de formation pour réfugiés. Pourtant, ce projet a été abandonné… Une municipalite favorable...

Opaques métropoles

Gilles Pinson
Chercheur

La création de métropoles avait, à l’origine, pour objectif de réduire les inégalités entre les territoires. Mais, en matière de démocratie, la gouvernance de ces ensembles de plus de 400 000 habitants est pour le moins opaque. Comment les rapprocher des citoyens ? Entretie...

Le « blues des maires » : la faute de l’interco ?

David Guéranger
Chercheur

L’intercommunalité suscite de nombreux débats parmi les maires de France. Entretien avec David Guéranger, sociologue. L'intercommunalite suscite de nombreux debats parmi les maires de France Entretien avec David Gueranger sociologue Que pensent les maires de l'elaboration et du fonctionnement des intercommunalites On obse...

L’intercommunalité, l’autre enjeu des municipales

Apolline Prêtre
Acteur de terrain

Peu de citoyens savent que, lors des élections dites « municipales », ils élisent aussi les conseillers communautaires, qui siégeront à l’intercommunalité. Un paradoxe et un risque démocratique au regard de la place de premier plan qu’occupe aujourd’hui cet échelon d...

Saillans, les habitants au pouvoir

Lucile Leclair
Journaliste

À cinquante kilomètres au sud-est de Valence, les Saillansons expérimentent la démocratie directe : depuis les dernières élections municipales, un quart d’entre eux a participé aux décisions. Mais prendre le pouvoir et renverser les habitudes ne s’est pas fait en un jour. A ...

Des ronds-points à la mairie

Laurent Jeanpierre
Chercheur

Démocratisation radicale et relocalisation de la politique : à l’approche des élections municipales de 2020, ces aspirations du mouvement des « gilets jaunes » vont-elles s’incarner et se structurer dans la durée ? Democratisation radicale et relocalisation de la politique a l'...

La révolution municipale

Damien de Blic
Chercheur

En 1790 sont organisées les premières élections municipales françaises. Cet échelon devient décisif pour l’« apprentissage de la démocratie » : c’est historiquement à ce niveau que s’imposent progressivement les idées républicaines. En 179...

Raclette et politique

Vianney Louvet
Acteur de terrain

Tout a commencé au cours d’une soirée raclette. C’est à force de refaire le monde entre amis qu’est née l’association Tous Élus. Le but ? Être un tremplin pour tous ceux qui souhaitent s’engager dans les municipales. Tout a commence au cours d'une soiree raclette C'est a ...

Être maire, « la plus compliquée et la plus belle des fonctions »

Damien Carême
Responsable politique

Longtemps maire de Grande-Synthe (Hauts-de-France), Damien Carême est aujourd’hui député européen. Évoquer ce changement d’échelle, c’est interroger la capacité d’agir de nos élus et parler du vrai pouvoir des maires… Longtemps maire de Grande Synthe Hauts de Fran...

Municipales, la bonne échelle ?

Benoît Guillou
L'équipe de rédaction

Les maires demeurent les representants politiques les plus apprecies des Francais Le niveau de confiance a leur egard reste le plus eleve 71 bien avant tous les autres elus locaux ou nationaux Les raisons de ce plebiscite tiennent a un ensemble d'elements alliant proximite et exemplarite Quelle que soit la taille de la commune les quatre premieres...

Dossier : Le vrai pouvoir des maires
Crédit : johny007pan / iStock
Crédit : johny007pan / iStock

Opaques métropoles


La création de métropoles avait, à l’origine, pour objectif de réduire les inégalités entre les territoires. Mais, en matière de démocratie, la gouvernance de ces ensembles de plus de 400 000 habitants est pour le moins opaque. Comment les rapprocher des citoyens ? Entretien.


Quelle analyse faites-vous de la gouvernance des métropoles, notamment celle de Bordeaux que vous avez plus particulièrement observée ?

Le niveau métropolitain n’est pas encore vraiment celui où se définissent les grandes orientations en matière d’organisation du territoire, de construction des logements sociaux et de programmation des équipements. Ces décisions pourraient procéder d’un débat public au sein de l’assemblée métropolitaine. Mais il n’en est rien. Elles sont prises dans des tractations occultes entre maires, sur la base d’un marchandage entre intérêts municipaux et non d’une vision d’ensemble. Pour une institution née en 1969, on pourrait s’attendre à ce qu’un véritable pouvoir d’agglomération ait émergé. Mais tout est fait pour que les décisions concernant l’organisation et le développement à l’échelle métropolitaine ne soient pas le produit d’un débat opposant des options idéologiques portées par des partis. Les orientations sont plutôt déterminées par un accord à l’unanimité entre des maires. Ici, on appelle ça pudiquement la « cogestion ».

Il faut bien comprendre que le système intercommunal français repose sur des logiques inter-gouvernementales et non majoritaires, un peu à l’image des institutions européennes.

Pourtant, les maires appartiennent à différents partis politiques…

En effet, la métropole bordelaise par exemple, où j’enseigne, n’est pas monocolore ; d’où ce terme de cogestion. Le centre droit est dominant depuis les élections de 2014, alors que ce fut la gauche pendant la mandature précédente. Mais il faut bien comprendre que le système intercommunal français, à Bordeaux comme ailleurs, repose sur des logiques inter-gouvernementales et non majoritaires, un peu à l’image des institutions européennes. Les décisions sont prises à l’unanimité des maires

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules