Monde |  Marcel Mendy |  L’Harmattan, 2012, 108 p., 12 € Par Sylvain Urfer | 7 mars 2013
Print Friendly



Ce livre exemplaire, du Sénégalais Marcel Mendy, présente avec sobriété le drame rwandais. Un bref panorama historique rappelle la domination séculaire des Tutsis (15% de la population) sur les Hutus (85%) l’ambiguïté du pouvoir colonial belge et le renversement de la monarchie tutsie en 1959. S’en est suivi un exode massif des Tutsis, surtout vers l’Ouganda, où ils se rallieront à la rébellion de Museveni jusqu’à sa prise de pouvoir en 1986. Celui-ci les soutiendra à son tour, les armant pour la reconquête militaire du Rwanda, en dépit des accords de réconciliation signés à Arusha en 1993. L’auteur réhabilite le président rwandais Juvénal Habyarimana, au pouvoir depuis 1973, dont l’avion est abattu au-dessus de l’aéroport de Kigali le 6 avril 1994 – provoquant le génocide de 800000 Tutsis et Hutus modérés. Des trois commanditaires possibles (États-Unis et Belgique, garde présidentielle de Habyarimana, Front patriotique Rwandais de Paul Kagamé), Marcel Mendy estime que le dernier est le plus plausible, sans qu’« aucun élément matériel tangible » ne l’ait prouvé à ce jour. En conclusion, le véritable enjeu de cette crise est le contrôle du pouvoir, au nom de « l’histoire pour les Tutsis, [de] l’arithmétique pour les Hutus », et il n’est d’autre issue que « la réconciliation entre frères d’un même pays, comme les Accords d’Arusha en avaient tracé le cadre ».

Acheter ce livre sur La Procure