Économie |  Diane Giorgis,
Michel Pech
 |  Éditions Charles Léopold Mayer, 2017, 150 p., 14 €
Par Jeanne Cadiou | 7 septembre 2018
Print Friendly



Dans cet ouvrage soigneusement documenté, Diane Giorgis et Michel Pech questionnent les choix – ou non-choix – politiques qui sous-tendent l’organisation du parcours d’aide à l’installation agricole : quelle place ce parcours laisse-t-il à l’avènement et au renouvellement d’une génération agricole porteuse d’une multiplicité de projets « atypiques » ? Pour les auteurs, les aides à l’installation sont toujours orientées vers un modèle dépassé d’agriculture familiale productiviste. Elles sont attribuées au terme d’un parcours normé qui rend impossible un accompagnement individualisé et une autonomisation des porteurs de projet. D’où un frein à la réinvention de nouveaux modèles, mieux à même de répondre aux impératifs d’une transition agro-écologique et aux aspirations d’une profession fragilisée. Diane Giorgis et Michel Pech dessinent alors les traits d’un nouveau parcours « d’accompagnement », véritable service public territorial. L’idée maîtresse en serait un contrat aux clauses co-construites entre porteur de projet et collectivité locale, capable d’intégrer contingence territoriale, besoins locaux et vision du porteur de projet. L’octroi des aides serait indissociable des services rendus, au sens large, à la communauté et ce parcours serait une réelle formation personnalisée. Technique et réaliste, ce manuel n’attend plus qu’une suite : inspirer une loi d’expérimentation !