Politique |  Dominique Boisvert |  Écosociété, 2018, 120 p., 8 € Par Jean Vettraino | 18 juillet 2018
Print Friendly



Un essai soigné, à la fois léger et profond, du québécois Dominique Boisvert, avocat engagé – retraité aujourd’hui – qui s’intéresse aux questions de paix et de violence depuis près d’une quarantaine d’années. Profond, par l’élargissement qu’il propose, à la fois éthique et pratique : du concept de « non-violence », dont l’acception est essentiellement politique, à celui de « nonviolence », plus global, applicable à l’ensemble des domaines de l’existence (communication, éducation...). L’auteur se réfère notamment au militant franco-ontarien Léonard Desroches. Profond, par un optimisme assumé et en partie fondé, qui cherche à étayer empiriquement l’efficacité supérieure de la non-violence sur la violence. On apprend ainsi qu’une étude ayant porté sur 323 conflits violents et non-violents dans le monde au XXe siècle a conclu que la voie non-violente a deux fois plus de chance d’atteindre ses objectifs (même si son taux d’échec tourne autour de 50%) que la voie violente. Profond, aussi, parce qu’il présente de manière accessible des travaux majeurs, dont la portée excède le seul domaine de la non-violence, tels ceux des universitaires américains Gene Sharp ou Steven Pinker ou encore du militant serbe Srdja Popovic… Léger, par sa taille et son format. Léger, car il ne fait finalement qu’effleurer l’ensemble des sujets abordés, qu’il s’agisse de ce qui est censé être à la source du pouvoir ou des grands enjeux que serait susceptible de résoudre efficacement la nonviolence, comme les migrations internationales ou les défis environnementaux. Et on aurait aimé que Dominique Boisvert aborde l’univers numérique qu’il connaît et sollicite (en se référant à des blogs et des pages Facebook), source et lieu de nouvelles violences… Peut-être le sujet d’un prochain livre ? En profitera-t-il pour dialoguer avec l’ouvrage, plus récemment paru, de François Cusset, Le déchaînement du monde. Logique nouvelle de la violence ?