Société |  Anselm Jappe |  La Découverte, 2017, 248 p., 22 € Par Matthieu Cassou-Mounat | 9 mars 2018
Print Friendly



L’individu contemporain est souvent en tension entre deux pôles : une sensation de toute-puissance absolue, symbolisée par le bouton nucléaire ou le trader en salle des marchés, et celle d’impuissance totale, synonyme de burn out, de dépression et de suicide. Anselm Jappe, auteur du remarqué Les aventures de la marchandise, pour une nouvelle critique de la valeur (Denoël, 2003), passe nos pulsions mortifères et narcissiques aux cribles des théories de la psychanalyse et des critiques marxistes. L’ouvrage commence en évoquant le mythe d’Érysichthon, ce personnage mythologique maudit par la déesse Déméter et condamné à une faim insatiable, qui le conduisit à manger tout son environnement, son entourage et à se dévorer lui-même. Cette excellente métaphore de notre société qui consomme et consume tout ce qui passe entre ses mains permet à Anselm Jappe d’introduire une large remise en question des deux piliers sur lesquels se fonde notre société : la « forme-marchandise » et la « forme-sujet ». L’auteur remarque combien les défauts de l’un et l’autre de ces piliers s’entretiennent dans une spirale destructrice infernale. Il embrasse ainsi quatre siècles de pensée, de Descartes à Marcuse et de Marx à Christopher Lasch. Il livre en particulier une analyse serrée de la notion de narcissisme et de ses ressorts contemporains, que ce soit au travers de notre amour du « fétiche » argent ou avec le phénomène meurtrier d’« amok », des djihadistes et des tueurs fous ouvrant le feu sur des foules un peu partout dans le monde (Anders Breivik, les tueurs de Columbine…). Il en débusque ainsi les ressorts et les manifestations dans l’ensemble de notre société libérale contemporaine. Pour sortir de cette spirale infernale autophage, où narcissisme rime avec destruction et ruines, Anselm Jappe appelle à supprimer définitivement de notre société le travail tel qu’il est institué depuis le XIXe siècle, l’argent et le système constitutif de la valeur qui en découlent. Si l’analyse est réellement passionnante, le remède radical proposé en fin d’ouvrage pourrait laisser le lecteur, décidément bien moderne, sur sa faim.