Religion |  Virginie Riva |  L’atelier, 2017, 173 p., 16€, e-pub 10€. Par Catherine Granier | 29 mai 2017
Print Friendly



Ce livre aborde les cinq grands chantiers ouverts par Jorge Mario Bergoglio depuis qu’il est devenu pape François en 2013 : la famille, l’accueil des divorcés et des homosexuels, la pédophilie, les finances et la réforme de la Curie. Le pape s’attaque à tous ces dossiers à la fois, entraînant l’Église vers « un lieu qu’on avait quasiment oublié.[…] Il est en train de l’entraîner vers le christianisme ! Vers Jésus Christ ! Vers l’Évangile ! ». Sa manière de faire est cohérente, elle provient de sa prière, de sa formation jésuite et de la théologie latino-américaine. Avec finesse, l’auteur reprend chacun des dossiers, soulignant les résistances auxquelles le pape doit faire face. Partant de la miséricorde comme attitude fondamentale qui donne à l’Église d’accueillir ceux qui sont blessés par la vie, en passant par la réforme du système financier du Vatican, le pape met au centre de son pontificat la justice sociale, l’économie et, au cœur de son discours, la place des pauvres. Cette réforme missionnaire de l’Église, dont « le bras armé est la miséricorde et la tendresse » s’adresse à  tout « le peuple de Dieu ». A chacun, il demande une pratique juste de sa foi, seule manière de témoigner et de donner envie de devenir croyant. Remettant au centre de l’Église la notion de service, il s’oppose à des interlocuteurs habitués à un autre discours.  Arrivera-t-il à changer l’Église ?