Monde |  Xavier Ricard Lanata |  Seuil, 2017, 332 p., 20 €, e-pub 15€ Par Jean Merckaert | 24 avril 2017
Print Friendly



Heureux êtes-vous qui ouvrirez ce livre. Ce sont des heures mêlées de poésie, de découverte de notre Terre, d’exploration de l’âme humaine qui vous attendent. Xavier Ricard Lanata, membre du comité scientifique de la Revue Projet,  tire d'une enfance franco-péruvienne, d'une carrière d’ethnologue et de son passage à la tête des partenariats internationaux du CCFD-Terre Solidaire, un récit très personnel des palpitations du monde. Et davantage encore : une contemplation joyeuse de sa diversité, une sensibilité sincère pour ses déchirures, une intelligence de sa complexité. L’auteur nous fait voyager du Rwanda aux plateaux andins, du Laos au Zambèze, des sommets altermondialistes de Belém ou de Tunis à Sarajevo, en passant par l’Afrique de l’Ouest, Haïti ou l’Ardèche. A la manière des reporters d’autrefois, il décrit avec minutie la flore et les techniques agraires, le climat et les modes d’organisation des sociétés. En véritable écologiste, il s’émerveille des épousailles entre des communautés humaines et leur terre nourricière, selon des formes ajustées à chaque environnement. Il se lamente d’une économie désincarnée qui insulte et détruit les  territoires et leurs habitants à trop vouloir s’en affranchir. En humaniste, il pleure les prisons derrière lesquelles s’enferment celles et ceux qui dressent des murs en croyant se protéger de l’altérité, quand c'est en elle, précisément, que réside notre humanité. Il loue le patient travail de tissage ou de cicatrisation d’un tissu social déchiré. En poète, car ce n’est pas un énième traité d’analyse d’une mondialisation sans cap que nous offre Xavier Ricard Lanata, mais une déclaration d’amour à tout ce qui nous est donné, une ode au langage qui nous relie, l'assurance en nos capacités à prendre soin les uns des autres, une invitation à aimer la nature comme elle nous a choyés. Gracias compañero !