Religion |  Bertrand Hériard Dubreuil sj (dir.) |  Lessius, 2016, 128p., 9.50€ Par Guy Aurenche | 20 janvier 2017
Print Friendly



Paroles et écrits du pape François frappent les esprits, elles séduisent les foules! Cet ouvrage bienvenu et facile d’accès, invite à approfondir cette pensée. Les interventions d’experts de la doctrine sociale de l’Église, recueillies lors d’une journée de formation co-organisée par le Centre Sèvres et le Ceras en 2015, y sont complétées par les contributions de plusieurs acteurs diversement situés dans la société. Ainsi, le lecteur peut replacer l’exhortation Evangelii Gaudium et l’encyclique Laudato si’ dans l’histoire et la cohérence de la pensée du Pape. Avec la pédagogie imagée et inventive qui le caractérise, celui-ci insiste sur l’indispensable prise en compte du contexte dans lequel la pensée sociale peut être proposée. Pour François, l’option préférentielle pour les pauvres s’inspire de la « théologie du peuple » élaborée en Argentine. L’urgence nouvelle d’une écologie intégrale enrichit les thèmes habituels de la doctrine sociale, jusqu’à évoquer pour certains un « aggiornamento ». Forte de la confiance que Dieu lui fait, l’Église est appelée à se mettre prioritairement à l’écoute des plus pauvres et rejoindre les plus jeunes. L’originalité du « Tout est lié » au cœur des crises sociales et écologiques engage à une conversion des cœurs ainsi qu’à des changements structurels indispensables. La pensée du Pape François n’est pas présentée ici comme une « recette » mais plutôt comme des propositions à s’approprier, des regards à risquer et des mains à saisir. Chacun est conforté dans son désir de se « préoccuper de la construction d’un monde meilleur » et découvre les moyens de relever ce défi dans notre société et dans l’ensemble de la Maison commune.