Écologie |  Bernard Chevassus-au-Louis |  L’Aube, 2013, 188 p., 17,10 € Par Juliette Desloires | 3 juillet 2013
Print Friendly



Ce livre, pédagogique sans être simplificateur, permet d’y voir plus clair sur la biodiversité, présentée souvent comme un sujet nébuleux. Bernard Chevassus-au-Louis propose de l’aborder à partir de plusieurs des caractéristiques : son immensité (par le nombre et par la diversité des espèces), sa complexité, sa stabilité qui s’inscrit dans une dynamique permanente, son utilité absolue, sa fragilité et la prise de conscience qu’elle doit impliquer. Le caractère essentiel de la biodiversité pour la survie de l’homme et le développement des sociétés humaines est sans doute la notion essentielle mise en relief. Nous sommes entièrement dépendants, en effet, du « capital naturel », c’est-à-dire aussi bien des ressources de la biodiversité présente (les matières premières, les services permettant de jouir d’une eau claire, d’un air pur, de la présence d’une atmosphère, la beauté des paysages...) que de celles issues de la biodiversité passée (le pétrole et le charbon, pour ne citer que les plus connues). Mais nous sommes aussi capables de changements, en remettant en cause les principes de l’abondance des ressources et de leur gratuité, comme en visant à conserver la biodiversité mais aussi à la redévelopper. Les nombreuses anecdotes choisies étonneront peut-être certains lecteurs : elles aident à mieux découvrir cette biodiversité dont nous sommes nous-mêmes une composante et dont nous avons tant besoin.