©nbellemon
©nbellemon



 

La société civile peut inciter l’Union européenne à assumer un leadership mondial dans la négociation climatique, à condition de porter des propositions claires, révolutionnaires par leur simplicité et par leur adéquation au défi mondial du changement climatique.


La négociation intergouvernementale sur le climat est vouée à l’échec, du moins si on en mesure les résultats à l’aune de l’engagement de la communauté internationale de limiter à deux degrés Celsius l’augmentation moyenne de température d’ici la fin du siècle, un chiffre certes symbolique mais qui a l’avantage de poser une borne...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.