©Trace/Wikipedia/CC©Trace/Wikipedia/CC



 

Une circulaire d'août 2012 réaffirme la nécessité de procéder à des évacuations, pour des raisons sanitaires ou de sécurité, mais aussi l'indispensable accès au droit commun des personnes qui habitent dans ces campements. Quel bilan ? Représentants de l’État, parlementaires et responsables associatifs apportent ici leur réponse.


Les évacuations forcées des Roms étrangers[1] durant l’année 2013 atteignaient le chiffre de 21 537[2] en France, soit davantage que la totalité de la population habitant en bidonvilles ou en squats. Autrement dit,...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.