Il ne faut pas rêver ! La rencontre est parfois difficile et loin d’être féconde. Nier les différences n’a jamais suffi à lisser les relations humaines. Mais dans tous les domaines, les reconnaître et les accepter ouvre un autre dialogue.

Nous vivons dans un monde d’hommes, où la différence des sexes est marquée de façon inégalitaire. Dans la communauté musulmane, cette organisation sexuelle peut se voir chahutée par la reconstruction d’une identité féminine des jeunes filles voilées aux stratégies affectives nouvelles.

Et si le monde du travail s’est féminisé, les hommes et les femmes ne travaillent toujours pas ensemble. Au travail aussi, des ouvriers immigrés d’Afrique rencontrent des problèmes très différents face à leur hiérarchie comme à leurs clients selon leur origine.

Difficultés encore pour tous ceux qu’un itinéraire de vie cahotique conduit dans un centre d’hébergement : la cohabitation leur est imposée et elle se heurte en plus à la méfiance, voire l’intolérance de l’environnement urbain…

A l’école, enfin, comment affronter les différences ? Quand les élèves ont deux vies, à l’école et hors de l’école, quand les parents ne comprennent pas ce qui se passe dans cet univers qu’ils ignorent, seul un « dialogue attentif et patient » peut aider à accepter les pratiques des autres et à les dépasser, pour inventer un nouveau modèle de communauté scolaire.



Article également accessible sur Cairn.info 

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s